École et Cinéma

DSDEN de la Somme

Sommaire

KIRIKOU ET LA SORCIERE

Michel Ocelot | 1998 | France

Une petite voix sort du ventre d’une jeune femme enceinte :
— Mère, enfante-moi ! — Un enfant qui parle dans le ventre de sa mère s’enfante tout seul, répond la mère. Un tout petit garçon sort alors, coupe son cordon ombilical et déclare : — Je m’appelle Kirikou !

 Résumé du film

Il va dans l’instant apprendre que Karaba la sorcière a asséché la source et dévoré les hommes du village, dont son propre père. Âgé d’une minute et haut comme trois pommes, Kirikou va bondir pour sauver son oncle, dernier homme valide, des griffes de la sorcière, et faire connaissance avec celle-ci, superbe créature bardée de bijoux, de puissance et de méchanceté. Ensuite, toujours tout petit, tout nu et débordant d’énergie, d’astuce, de générosité, il sauvera des enfants, bravera les interdits et les maléfices de Karaba, rendra l’eau au village, posera des questions, échappera aux fétiches-esclaves de la sorcière, rencontrera des animaux sauvages dans une nature magnifique, passera par maintes épreuves, avec échecs et succès, parviendra à la Montagne interdite, pour obtenir les secrets que détient son noble grand-père. Il aura la réponse qu’il poursuivait : « Pourquoi la sorcière Karaba est-elle méchante ? » Il repartira vaillamment pour de nouvelles luttes, retournera la situation avec coeur et surprendra tout le monde.

Michel Ocelot

 Dossier pédagogique

(En préparation)

 AVANT la projection

 APRES la projection

 Sitographie

Site NANOUK, Plateforme pédagogique nationale de « Passeurs d’images » :
Affiches, photogrammes, extraits vidéo...
Il faut s’y inscrire avec son adresse mail professionnelle.

Mise à jour : 10 juillet 2020